Grande Greluche

mardi 30 mars 2010

Hum,

Pour ceux, pardon, celui qui n'aurait pas compris,

 

maintenant, je suis , les enfants.
C'est pour le bien de vos pupilles.
Parce que je vous aime très fort, enfin.

Posté par Polate à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 2 janvier 2010

Vous avez été sages ?

Je vous prépare un truc...

qui fait moins mal aux yeux.


Merci qui ?

Posté par Polate à 11:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 6 décembre 2009

L'infidèle

Parfois, il arrive qu'on fasse des choses dont on ne se sent pas très fière. Même en tant que Grande Greluche. Ça vient sans prévenir, on ne s'en serait jamais crue capable, on pensait que ça n'arrivait qu'aux autres, on s'en indignait pour peu qu'on nous en parle... On jurait de ne jamais passer par là. On était convaincue. Et quand ça arrive, on peine à y croire.

Je pourrais dire que ce n'est pas de ma faute, que cette entrée en master, les évènements qui s'enchaînent, cette vie où tout arrive d'un coup m'ont prise de court. Que je ne maîtrisais plus grand chose, que tout est allé si vite... Que je n'ai rien vu venir. Que quelque part, je me suis sentie piégée. Je pourrais même finir par dire qu'on m'a forcée la main...
J'ai essayé de résister. D'être forte, de ne pas y penser, de rester rebelle dans mon obstination de fidélité.

Mais ça ne servirait à rien, puisque le mal est fait.
J'ai flanchée.
J'ai été faible, pire, je me suis montrée lâche.
Je l'ai fait.

Oui, je vous ai trompés.
Et puisque j'ai décidé de tout vous dire, c'est que vous pourrez aller voir l'Autre, ce blog d'actu "dont vous choisirez un sujet" que j'alimente en cachette, au lieu de me consacrer à vous...
Et maintenant, vient le temps de la question fatidique, celle qui fait mal et qui tord le ventre, mais qui s'impose, inévitable, cruelle :

On continue, ou vous voulez plus de moi ?

tears

(Le mascara, outil indispensable de l'Infidèle,
donnera à son discours le relief pathétique
que les tragédiens grecs avaient déjà mis au point avant elle)

Posté par Polate à 21:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 29 novembre 2009

Greluche, édition collector.

Pour peu qu'il vous arrive de passer par ici de temps en temps, vous avez peut-être l'impression que la promo « un article de Grande Greluche offert pour un regard condescendant posé ici » est maintenant périmée. Alors, en client insatisfait, vous prenez vos clics et allez les poser ailleurs.

Le pire, c'est que quelque part, ça m'amuse, de ressurgir quand plus personne n'y croit, alors qu'on m'a enterrée, qu'on a vaguement chouiné pour faire bien sur les photos-souvenir, qu'on a quand même bu du champagne parce qu'il ne fallait pas le gâcher et qu'on a décidé dès le lendemain que ça y est, on avait fait son deuil.

Pourtant, j'ai bien conscience qu'à force de me déterrer avec le même air triomphalo-narquois, l'effet de surprise est bousillé, et qu'on ne se force même plus à avoir l'air heureux.
Je songe même à intituler le monde de Gr-Gr « 1001 lettres d'excuses pour justifier mon absence ».

Mais regardez mieux, n'y a-t-il pas quelque chose de changé, chez la Grande Grue fraîchement exhumée..?

(il ne s'agit pas ici d'énumérer les points qui la rapprochent d'une figurante découpée pour une scène d'autopsie de NCIS, ndla)

Simplement, ça y est, ma formation d'éditrice commence à faire effet.

Regardez, j'ai un code isbn tatoué derrière l'oreille, et je suis prête à faire tout un tas de procès pour protéger mes droits d'auteur. Je peux passer des heures en tête à tête avec Flash et InDesign pour tenter de faire des mises en pages interactives merveilleuses. Le code typographique est mon ami. J'ai développé un certain réflexe de froncement du nez lorsqu'on doit évoquer « les droits d'auteur que Gallimard se garde sous le coude ». Je sautille vaguement devant un cromalin corrigé (sans réussir à discerner les corrections, mais je prends un air très pro en disant « ah ben oui, ben oui, ben c'est beaucoup mieux ».)

Tous ces détails attendrissants ne m'ont pas vraiment surprise, au fond.


Mais pour ce qui est de traverser Paris avec un pantalon doré et des boucles d'oreilles rose vif...
Pour ce qui est de découvrir combien Noisy-le-grand est touristique, la nuit, sous la pluie, dans le froid, sans batterie (mais où est passée l'autre moitié des gens qui nous suivait il y a deux secondes...?)...
Pour ce qui est de trouver la phrase la plus judicieuse contenant « plancton » ET en rapport avec le journalisme en ligne...
Pour ce qui est des spasmes rieurs terrifiants qui rythment la PAO...
Pour ce qui est de constater avec effroi que la quatrième dimension s'inspire directement de la population de Noisy-Champs...
Pour ce qui est d'apprendre qu'il existe un Gang de Typographes...
Pour ce qui est de la compilation de photos compromettantes qui circule maintenant sous le nom de code « Avez-vous déjà Vu ? »...
Pour ce qui est du championnat du saut de grenouille Kinder en couloir...
Pour ce qui est de la mode des Collants Hideux et des cercueils portables...

Pour tout ça, j'étais PAS prévenue.

baleine2_copie

Et comme une baleine à l'affût de planctons, la Greluche
se replongea avec grâce dans ses péripéties tordues.


Posté par Polate à 11:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 29 septembre 2009

Philo : Aujourd'hui, le culot.

Non mais est-ce que vous le CROYEZ..?

guide

Posté par Polate à 08:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]